NATEXPO : le salon qui fait du bien à la Bio

28 octobre 2021

Par Julien Thivin, journaliste

C’est la grand-messe des professionnels de la Bio ! Le lieu où il faut être mais pour cette édition c’était également le lieu où il faisait bon être. NATEXPO c’est plus de 1 200 exposants représentant 2 500 marques et plus de 15 500 visiteurs français et internationaux qui se retrouvent pour échanger autour des nouveautés, des actualités et des tendances de la Bio. Plus de 2 000 rendez-vous d’affaires étaient prévus au cours du salon, soit + 67% par rapport à 2019.

Tous les secteurs de la Bio étaient évidemment représentés lors de cette nouvelle édition : alimentation, ingrédients et matières premières, produits diététiques, compléments alimentaires, cosmétique et hygiène, produits et services pour la maison et la personne, services et équipements pour les magasins et les marques.

Salon NATEXPO octobre 2021

Le premier point que l’on peut souligner c’est que ce salon est arrivé à point nommé pour combler un besoin général et réel de convivialité et de rencontres humaines. NATEXPO semble avoir anticipé ce besoin avec la présence pour la première fois sur le salon de la guinguette des jeunes pousses, à l’initiative du SYNABIO. Pour Ranwa Stephan : « L’idée était de créer un lieu plus qu’un stand, un endroit accueillant et plus convivial avec quelque chose de joyeux. Après cette année difficile, les girandoles et cet esprit jardin, ça attire évidemment les gens ! » Accueillant plusieurs jeunes pousses derrière un même comptoir, les échanges et la bonne humeur ont été partagés ! Lors de ce petit chantier co-créé, chacun a apporté des idées pour embellir et améliorer le lieu et au final cela apporte des échanges à la fois devant et derrière le bar !

Aux côtés des habitués, les visiteurs ont retrouvé également 150 sociétés qui viennent pour la toute première fois à NATEXPO, à l’image de Waridi, société à cheval sur les États-Unis, la France et Dubaï. Waridi propose les produits des terroirs américains avec des marques traditionnelles vieilles pour certaines de plus de 5 générations. Fort de la confiance des fournisseurs américains et de leur envie de traverser l’Atlantique à la rencontre du marché bio européen, le stand présente des produits originaux comme un surprenant jus de céleri ou un ketchup bio américain authentique. 

Les innovations et les nouveautés à l’honneur

Pitchs Lab

C’est un vrai succès pour le Lab, cet espace d’exposition et de pitchs dédié aux jeunes entreprises de l’économie circulaire et des éco-innovations technologiques. Alors qu’il n’y avait qu’une vingtaine d’entreprises présentes il y a 4 ans, cette année elles sont 46 !

L’idée est d’accompagner le marché de la Bio au-delà de produits traditionnels certifiés bio. Les consommateurs ont des profils plus diversifiés et ils ont envie d’avoir des réponses plus larges, sociétales autour des magasins bio. NATEXPO, grâce au Lab, offre ainsi l’opportunité à des jeunes entreprises de présenter des démarches ou des produits innovants qui apportent une valeur ajoutée à la filière bio et à ses consommateurs, tout en accompagnant marques et industriels dans leur stratégie RSE et RSM.

Au sein de ce Lab était organisé un concours présidé par un jury indépendant avec une finale dans chaque catégorie (vrac, anti-gaspillage, écoproduits, éco-packaging, éco-conception et politique RSE). Un grand prix toutes catégories offre au lauréat un stand dans le Lab du prochain NATEXPO : la gagnante de cette édition est Caroline Baly pour l’entreprise Maïa-ko. Ingénieur en biologie, ayant travaillé dans les engrais bio puis dans les plantes médicinales, elle s’est lancée depuis quelques mois seulement avec une idée simple : des plantes pour soigner des plantes. Sa gamme de 5 références décline ainsi des propriétés phytothérapiques différentes (stimuler le développement et la croissance, aider l’enracinement pour les jeunes plants et les boutures ou protéger les plantes du gel). 

Pour sa première participation Caroline est ravie d’avoir récolté beaucoup de contacts très qualifiés. Elle souligne « la bonne ambiance très dynamique avec les animations, les conférences pour animer vraiment ce salon, il y a une belle mixité de projets et beaucoup de jolies choses ! »

Les Trophées NATEXPO fêtaient leur 15eme édition, récompensant comme à leur habitude, les meilleures innovations du marché. Sur 330 produits présentés, le jury a sélectionné une médaille d’or et une médaille d’argent pour chacune des huit catégories répertoriées, allant des aliments jusqu’aux services à la personne, en passant par les compléments alimentaires et l’hygiène.  

Dans la catégorie boisson, le gagnant est UNAJU Yuzu concombre. François Delmas Saint Hilaire, dont c’est la troisième participation est enthousiaste : « Très bonne édition, nous étions très contents de retrouver tous les acteurs de la Bio. Après beaucoup de contacts numériques, repasser à des contacts physiques c’est top ! NATEXPO est un grand salon très spécialisé mais à taille humaine. Nous avons fait le SIAL et le SIRHA qui sont des gros salons mais je préfère NATEXPO pour la dimension humaine qui met en avant le produit mais aussi les gens qui sont derrière. Pour des petites boîtes comme la nôtre, c’est plus intéressant et ça nous permet de toucher beaucoup plus d’acteurs ! »

Les lauréats de cette dernière édition

Se poser, réfléchir, écouter et échanger pour avancer 

NATEXPO représente aussi l’occasion exceptionnelle de faire le point sur toute l’actualité d’un secteur résolument en phase avec les attentes des consommateurs.  Plus de 150 conférences ont eu lieu pour décrypter les nouvelles tendances d’un marché.

Au cœur du salon, l’Agora a donné la parole à des experts pour un état des lieux de l’actualité de la Bio. Le Forum des Bio-Tendances, organisé en partenariat avec BioLinéaires, présentait un programme de mini-conférences, basé sur des échanges entre experts métiers sur des thèmes clés pour les magasins bio.

Enfin le Forum Natexbio / La Maison de la Bio, a permis quant à lui de faire un point économique et statistique sur le marché de la bio et ses potentiels.

Conférence « La biodiversité dans les chaînes de valeurs de la Bio »
Conférence  » La Maison de la Bio, missions, objectifs, moyens »
Conférence « Comment le monde de demain sera plus bio – perception, consommation, production »

Pour Sauveur Fernandez, éconovateur et accompagnateur marketing innovation « c’est une belle édition avec une bonne organisation, il y a une ambiance peut-être moins business qu’avant, plus conviviale sans savoir vraiment à quel point on peut rattacher cette impression à la conjoncture Covid ». Auteur de plusieurs conférences très suivies dont une sur la montée de nouveaux objectifs sociétaux, il souligne que « même si de nombreux voyants sont au vert, comme le vrac et les bio déchets, ce sont les arbres qui cachent la forêt ! »  « C’est compliqué, renchérit-il, parce qu’avec la bio il faut être bon partout ! »

En effet, pour Sauveur Fernandez, l’aspect santé n’est pas encore suffisamment mis en avant, et pour les magasins les notions de relations humaines et de lieu de vie ne sont pas bien traitées. Le locavorisme lui non plus n’est pas encore assez pris en compte. « Il est vrai qu’avec les centrales d’achat c’est compliqué… » ajoute-il. 

Il conclut en soulignant que « C’est une époque de rupture. Il y en a encore pour 10 ans de travail, et tout bouge très vite… C’est une période fascinante mais dangereuse où les indépendants ont évidemment plus de souplesse que les intégrés. »

Raphaël Faucheux, nouveau président de la coopérative Biomonde n’a qu’un regret : ne pas avoir assisté aux conférences en format court qui apportent une expertise vraiment enrichissante :« Je considère ce salon comme une forme de formation en fait ! Avec des mises à niveau sur des thématiques importantes et des retours d’expériences… » 

Comme beaucoup, il se réjouit de l’ambiance générale de cette édition :

« On n’a pas vu le temps passer ! Il y a une forme de convivialité entre nous tous, on reste une filière de réseau spécialisée, on se connait bien et on se respecte. Il y a des échanges commerciaux mais une dimension humaine forte et qu’on ressent, tout le monde est content de se reparler autrement que derrière un écran. »

Présent dans la Bio depuis 1998, Raphaël Faucheux nous fait part des interrogations actuelles de la Bio :« La hausse du prix des matières premières, on l’a beaucoup entendu dans les allées. Comment ça va se passer en 2022 ? Le marché qui se ralentit,dans nos magasins, chez nos fournisseurs et nos partenaires. Personne n’a de boule de cristal, mais peut-être qu’il y a une réponse multifactorielle. Il est vrai que notre marché post-covid a changé les habitudes de consommation, c’est sans doute le bon moment pour la Maison de la Bio de travailler sur ces sujets. »

Enfin, l’art s’est invité à NATEXPO cette année sous la forme d’une très inspirante exposition de photographies, résultat d’une belle aventure humaine : « Au Coeur des Campagnes Bio » en partenariat avec Forebio.

Exposition photos « Au Coeur des Campagnes Bio »

Thomas Vanderbergue, photographe professionnel indépendant et Alexandre Roby, jeune éleveur en Dordogne sont partis faire un tour de France pour rencontrer des paysans Bio. 

Le but : aller de ferme en ferme et écouter, transcrire, photographier celles et ceux qui ont opté pour une agriculture raisonnée et raisonnable. Au cours de leur périple de presque 5000 km en Peugeot 205, ils ont visité 32 exploitations en trois semaines, logés par les agriculteurs. Leur préoccupation : transmettre aux plus jeunes des savoir-faire, des outils de production et la fibre de l’agriculture biologique. 

Cet ensemble sociétal et artistique servira à promouvoir le syndicat Forébio et ses valeurs dans les écoles, les salons et lieux d’échange professionnels, ainsi qu’auprès des consommateurs et du grand public.

NATEXPO nous donne rendez-vous l’année prochaine les 18, 19 et 20 septembre 2022 à Lyon !

Chiffres : source Natexpo

Classés dans :


Articles récents dans la même catégorie

La grande communauté du « faire »

29 novembre 2021

Article Bio Linéaires n°98 Novembre/Décembre 2021 Il suffit d’écrire ces trois lettres, « DIY », abréviation de « Do It Yourself » (littéralement « Faites-le vous-même ») sur...

+

Inscrivez vous à notre newsletter

Vous acceptez de recevoir nos derniers articles par email
Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de confidentialité.