Une extension record pour le salon professionnel de la Bio Natexpo

25 octobre 2017

2017 est un tournant pour Natexpo, salon professionnel international des produits bio. Porté par la croissance du marché bio, le salon professionnel de la bio a amplifié son ouverture vers l’international.

Ce lundi 23 octobre, l’atmosphère était à l’optimise à Natexpo, salon professionnel international des produits bio. Pour cause, le secteur est en forme olympique avec une croissance de 22% en 2016 et des achats consommateurs de 7 milliards d’euros. Des résultats qui ont suscité la visite de Stéphane Travert, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation : « Natexpo est un salon important qui se déploie comme se développe la production bio sur notre territoire », a déclaré le Ministre sur le stand de la fédération des transformateurs et distributeurs bio Natexbio. Pour la première fois depuis sa création, en la personne de Benoît Soury, Président de Natexbio et de Patricia Berthomier-Massip, Présidente du Groupe Spas Organisation, le salon accueillait la visite officielle d’un membre du gouvernement.

 

Avec 850 exposants et une fréquentation en très forte augmentation, Natexpo est entré cette année dans la cour des grands. Au parc des expositions de Paris-Nord Villepinte, sa surface a augmenté de 40% par rapport à l’édition 2015, lui permettant d’accueillir 26% de nouveaux exposants. Si la France reste le pays majoritairement représenté, le salon a pris une envergure internationale en accueillant en son sein des entreprises d’une trentaine de nationalités différentes. « Natexpo cherche à être la vitrine la plus complète du marché », confirme Francis Valluet, délégué général de la fédération Natexbio, à l’origine de Natexpo. Un objectif qui se révèle également à travers l’ouverture du salon à deux nouveaux segments : celui des ingrédients bio et des services d’aide aux magasins (vrac, conditionnement etc.). Des professionnels des matières premières aux transformateurs et distributeurs, tous les acteurs du marché sont maintenant représentés. Un encouragement pour la structuration de la filière saluée par Stéphane Travert.

 

« Une entreprise agroalimentaire bio sur deux a lancé un nouveau produit en 2014 et en 2015 » précise Hélène Timoshkin économiste au sein du cabinet Asterès. Un chiffre qui signe le dynamisme du marché, rejoint par de multiples jeunes pousses. Cette année encore, le salon récompensait les innovations par la remise de « trophées Natexpo », classés par secteurs (alimentation, cosmétique, services à la personne, compléments alimentaires). Cette année, quatre entreprises ont reçu un trophée d’or : Marinoë, une société bretonne spécialisée dans les algues alimentaires pour ses chips d’algues séchées à l’air Tali ; la marque Namaki Cosmetics pour son Mascara Cheveux labellisé Cosmos Organic, le sachet de lessive Terra Wash+Mg constitué de 99,95% de magnesium pur de la société japonaise MK Enterprise Inc et la marque le Pain des fleurs (société Ekibio) pour ses tartines craquantes aux lentilles vertes et riz de Camargue: «Ce trophée va nous permettre de mettre notre produit en avant et d’avoir un bon linéaire en magasin », se réjouit Didier Perréol, PDG du groupe Ekibio qui a accueilli auparavant Stéphane Travert sur son stand.

 

En s’attardant quelques minutes sur les corners d’entreprises phares du secteur, Stéphane Travert a distillé quelques pistes pour le marché de la bio, sans pour autant en préciser le contenu : «Il faut mieux rémunérer les producteurs de la bio et s’assurer que la répartition de la valeur soit la mieux effectuée », a-t ’-il déclaré. « L’enjeu pour nous est d’avoir un soutien du gouvernement sur la construction des filières et le maillage du territoire en bio » a quant à lui souligné Claude Gruffat, Président de Biocoop. Un sujet qui pourra être à nouveau abordé l’année prochaine, lors de l’édition 2018 de Natexpo à Lyon.

Par V. des Courières


Articles récents dans la même catégorie

+

Inscrivez vous à notre newsletter