Allemagne : quelques signaux positifs malgré la tourmente !

20 janvier 2023

Article Bio Linéaires n°105 janvier/février 2023

L’évolution du marché bio allemand courant 2022 est similaire à celle que connaît la France. Avec une baisse de la consommation, des marques de fabricants bio en perte de vitesse au profit des MDD bio et de nombreuses entreprises bio en situation financière délicate, voire en faillite. C’est indéniable, pendant qu’une inflation forte frappe l’Allemagne, le marché bio subit une forte baisse. Mais tout n’est pas négatif et certains parlent déjà d’une reprise en vue ! 

La crise n’atteint pas tous les formats de distribution : certaines enseignes s’en sortent mieux que d’autres : ici FoodHub München Market e.G. – un nouveau supermarché coopératif bio pour les consomm’acteurs, inspiré entre autres par « La Louve » (Paris 18e) : https://foodhub-muenchen.de/. 

La crise impacte tout le secteur  

La liste des entreprises bio en situation financière délicate se rallonge depuis le début 2022 : chaînes de magasins comme basic AG, Superbiomarkt ou Biomammut, mais aussi des fabricants historiques comme Chiemgauer Naturfleisch (transformateur et grossiste spécialisé en viandes bio). À fin 2022, on peut dire que la plupart de ces difficultés ont pu être résolues et que le redressement financier est en cours. 

La vente directe bio est également très affectée par la crise de 2022. Les consommateurs se déplacent moins dans les fermes. Certains agriculteurs en vente directe regrettent de ne pas avoir fidélisé davantage leur clientèle ou rendu leurs points de vente plus attractifs dans le passé. Certains « magasins bio à la ferme » (cf. notre article dans le Bio Linéaires N°98) n’ouvrent plus que sur réservation par téléphone ou par internet. Les productions en volaille et en œufs bio ont été très bousculées courant 2022 avec une forte baisse de la demande ayant pour conséquence des poulaillers de plus en plus vides. 

Les réponses du secteur et les signes de reprise   

La bonne nouvelle en fin d’année 2022 est que les tendances négatives observées courant 2022 semblent s’estomper lentement. À titre d’exemple, les paniers bio livrés à domicile par l’association nationale « Verband Ökokiste e. V. » enregistrent une hausse et gagnent de nouveaux adhérents. Ce groupement de 50 entreprises locales réparties sur tout le territoire allemand, est « l’ancêtre » de la livraison à domicile bio. Aujourd’hui, plus de 85 000 paniers bio sont livrés chaque semaine aux ménages, à des entreprises et de plus en plus à la restauration collective (particulièrement aux crèches et aux écoles primaires). 

« Autre développement positif : la demande des produits alimentaires (bio et conventionnel) augmente de nouveau depuis le mois de septembre. »

Les prix des produits bio n’ayant pas augmenté aussi rapidement que ceux des produits conventionnels, créent un avantage comparatif pour les produits bio. Cette situation inédite peut contribuer à recruter de nouveaux consommateurs et consommatrices. 

La grande distribution fait beaucoup d’efforts pour maintenir la dynamique de la demande, notamment en développant leurs MDD bio, moins chères que les marques fabricants. Les MDD bio profitent souvent des labels des associations de producteurs bio, comme Naturland qui a vu augmenter son nombre de produits bio licenciés à hauteur de 40 % pendant les deux dernières années. 

Certes, cette évolution ne se traduit pas directement par une augmentation du chiffre d’affaires bio, mais elle illustre tout de même une tendance à laquelle on assiste sur le marché bio allemand depuis des années : quasiment tous les points de distribution réclament une « Bio+ » avec des engagements forts. À titre d’exemple, Aldi prépare pour 2023 la relance de sa propre MDD bio avec la marque « Naturland ». De son côté, Edeka, le leader de la distribution alimentaire allemande va continuer l’expansion de son concept « shop-in-shop bio », dénommé « Naturkind ». 

L’enseigne renforce aussi ses partenariats déjà existants avec les associations de producteurs bio (Bioland, Naturland). D’autres distributeurs enclenchent le pas comme deux enseignes discount des deux grands distributeurs : Penny (maison Rewe) et Netto (maison Edeka) qui annoncent élargir leurs gammes bio MDD labélisées Bio+. 

Source : Biowelt, adapté Ecozept (octobre de chaque année, seules les cinq enseignes les plus importantes en termes de nombre de magasins sont présentées). 

Les stratégies de la distribution spécialisée 

Et alors, quelle sont les mesures de la distribution spécialisée bio allemande contre la baisse du chiffre d’affaires ? Au sein de l’association « Naturkost Süd » qui fédère 55 magasins spécialisés bio dans le sud de l’Allemagne, une réflexion générale est en cours sur l’assortiment, le prix des produits bio, le niveau des salaires (pour garder ou gagner du personnel) et surtout sur la manière de communiquer les valeurs de la bio en direction des consommateurs. 

« Malgré de nombreuses fermetures en 2022, le nombre de magasins bio restera stable. »

À croire certains, la baisse de l’activité suite à la perte du pouvoir d’achat ne sera pas de longue durée mais juste passagère. La reprise serait en vue : en octobre 2022, la baisse du chiffre d’affaires n’était que de -8,1 %, seulement contre -15 % courant les mois d’été. Malgré une faible baisse de -2,5 % au cours du dernier exercice (2021/2022), Alnatura, avec un chiffre d’affaires annuel de 1,12 Mrd d’euros, vient d’annoncer qu’elle continuera son expansion. Pour preuve, huit nouvelles ouvertures sont prévues (148 points de vente sont recensés à l’heure actuelle, cf. graphique « Évolution du nombre de magasins des cinq enseignes bio les plus importantes en Allemagne ») et la poursuite du développement des MDD bio, distribuées en GMS et en « Drogeriemarkt » sont en cours via des entreprises comme « Gorillas » ou « Farmy ». 

Tout compte fait, les premiers chiffres disponibles sur le parc de magasins bio en Allemagne indiquent que le solde entre les fermetures et les ouvertures reste stable, mais à date, les détails sur l’évolution des surfaces de vente ne sont pas encore disponibles. 

Repartir dans un élan constructif en 2023 

En conclusion : après un moment de sidération devant une crise sans précédent, les acteurs de la filière bio en Allemagne sont repartis dans un élan constructif. La consolidation, l’innovation et le retour vers les valeurs fondatrices sont les maîtres-mots. Le moment pour ce travail stratégique est opportun, dans la mesure où la filière peut compter sur un soutien politique sans faille. Les premiers effets de ce changement de la politique agricole et environnementale au niveau fédéral et régional se font déjà sentir. 

Ecozept

Mob. : 06 08 48 79 63 – 04 67 58 42 27 sduer@ecozept.com 

wwwecozepLcom 

avec l’aimable autorisation de BioLinéaires

Classés dans :


Articles récents dans la même catégorie

Save the Date pour Natexpo 2023

12 janvier 2023

Le premier événement international de la filière bio en France aura lieu du 22 au 24 octobre 2023, à Paris...

+

Inscrivez vous à notre newsletter

Vous acceptez de recevoir nos derniers articles par email
Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de confidentialité.