Forébio, 100% bio, pour une bio exigeante et une finalité « des filières équitables »

29 novembre 2019
Mathieu LANCRY
Président de Forébio

Depuis maintenant 18 mois, la Fédération des Organisations Economiques 100 % Bio des agrobiologistes de France (Forébio) s’organise afin d’affiner ses missions et ses objectifs.

Depuis plus de 20 ans, nos organisations économiques se sont constituées pour organiser la production afin de  vendre collectivement les produits agricoles dans un contexte où peu d’acteurs s’intéressaient réellement à la Bio. Nous sommes 100 % Bio car nous ne vendons que des produits biologiques. La singularité de nos organisations réside dans notre mode de gouvernance. Tous les adhérents de Forébio sont gouvernés par les productrices et producteurs adhérents. Chez Forébio, 1 adhérent = 1 voix et chacun s’investit pour le collectif. La cohérence agronomique de nos systèmes bio dépend de la cohérence des autres systèmes bio, en d’autres termes, chaque filière est interdépendante et nous revendiquons cette interdépendance comme indispensable à l’équilibre de l’Agriculture Biologique.

Les objectifs de Forébio sont de porter les sujets fondamentaux sur la Bio, de mener des actions collectives sur la différenciation dans nos pratiques de productions, de créer les conditions d’un commerce durable et équitable, de coopérer plutôt que d’être concurrent, afin de répondre aux exigences des consommateurs de demain, et garantir la confiance en la Bio créée depuis 30 ans. Une Bio à la croisée des enjeux environnementaux, économiques et sociaux, qui réponde de manière globale aux enjeux de demain et s’engage à l’amélioration permanente de nos pratiques agricoles. Nous défendons une réglementation exigeante, en accord avec les principes de notre mode de production et qui a fait la réussite de notre modèle.

Enfin, Forébio est une force économique qui démontre tous les jours par l’exemple, que l’on peut pratiquer une Agriculture Biologique exigeante, avec des superpositions de réglementations européennes, françaises et privées tout en permettant une juste rémunération des productrices et producteurs biologiques. La volonté de calquer les indicateurs de coût de production dans le cadre de la loi Egalim avec le modèle conventionnel, ne correspond pas à la diversité de nos systèmes. Notre équilibre économique réside dans la construction de rotations longues, d’autonomie des fermes, de l’interdépendance des ateliers. C’est donc une appréciation sur la durée avec une approche globale qu’il nous faut travailler pour répondre aux exigences de cette loi.

Mathieu LANCRY – Président de Forébio

Photo by Leon Ephraïm on Unsplash

Classés dans :


Articles récents dans la même catégorie

Nouveau bureau au Synabio

29 novembre 2019

Le Conseil d’administration du SYNABIO a élu son bureau le 27 novembre. Didier Perréol, fondateur d’Ekibio et vice-président du groupe...

+

Inscrivez vous à notre newsletter

Vous acceptez de recevoir nos derniers articles par email
Vous affirmez avoir pris connaissance de notre Politique de confidentialité.