La définition officielle du complément alimentaire (article 1 du Décret n°2006-352) indique qu’il s’agit d’une denrée alimentaire qui constitue une source concentrée de nutriments ou d’autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique.

Ils peuvent se définir en 5 points (Selon la Directive 2002/46/CE et son Décret d’application n°2006-352) :

  • Denrées alimentaires
  • Complément de l’alimentation
  • Source concentrée de nutriments ou d’autres substances
  • Effet nutritionnel ou physiologique
  • Commercialisés sous forme de dose

L’équilibre de l’organisme est affecté par les différentes étapes de vie et de santé que nous traversons. Les compléments alimentaires permettent un apport ciblé de substances spécifiques répondant à des besoins ponctuellement accrus.

Véritables suppléments de qualité de vie, les compléments alimentaires sont source de mieux-être, d’augmentation du capital beauté et de diminution des facteurs de risque de certaines maladies. Ils s’adressent aux hommes et aux femmes de tout âge soucieux de leur bien-être.

Utilisés dans un but d’amélioration générale de l’état de santé, les compléments alimentaires n’ont pas vocation à se substituer à une alimentation quotidienne équilibrée ou à un traitement médicamenteux.

Ils occupent une place croissante dans une politique générale de santé, encadrée par une législation vigilante, et toujours en phase avec les évolutions scientifiques.

Nutriments

Bien plus que des nutriments en vogue, les vitamines et minéraux sont des éléments indispensables à notre organisme pour son fonctionnement et sa construction.

  • Les vitamines

Même en petite quantité, la majorité des vitamines sont essentielles car elles ne peuvent être synthétisées par notre corps à l’exception de la vitamine D. Elles doivent donc être apportées par l’alimentation ou par les compléments alimentaires. On retrouve les vitamines B, (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9 et B12) intervenant dans les fonctions métaboliques, la vitamine C pour la vitalité et les défenses naturelles, ainsi que les vitamines liposolubles telles que la vitamine A, la vitamine D et la vitamine E pour la santé de notre peau et notre système cardiovasculaire.

  • Les minéraux et les oligo-éléments

Magnésium, calcium, chrome, fer…les minéraux sont nos alliés pour un corps en pleine santé. Ils participent à la croissance des enfants, aux fonctions biologiques, à la régulation de notre métabolisme et même à notre beauté !

A chacun son complément alimentaire ! Carotène pour le bronzage, le chrome anti-fringale, le magnésium contre le stress, du zinc pour une peau de pêche, le calcium pour renforcer le capital osseux…les minéraux peuvent être consommés sous forme de compléments alimentaires pour une action ciblée ou en combinaison pour créer des synergies (ménopause, minceur, …).

Substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique 

Les substances à but nutritionnel ou physiologique se définissent comme des substances chimiquement définies possédant des propriétés nutritionnelles ou physiologiques, à l’exception des vitamines et minéraux et des substances possédant des propriétés exclusivement pharmacologiques.

Les compléments alimentaires utilisent des substances innovantes, issues de la biotechnologie, et qui font l’objet de plus en plus d’études scientifiques parues dans des revues spécialisées.

Les plantes et préparations de plantes sont parmi les ingrédients les plus représentés dans les compléments alimentaires (tout particulièrement les plantes à usage traditionnel santé). Il s’agit, toujours d’après le décret n°2006-352, des ingrédients composés de végétaux ou isolés à partir de ceux-ci. Sont exclues de ce cadre les plantes ou préparations de plantes possédant des propriétés pharmacologiques et destinées à un usage exclusivement thérapeutique.

Il faut noter que l’utilisation santé des plantes est connue depuis l’antiquité. A travers les cultures, l’homme a appris à utiliser telle ou telle plante pour les propriétés qu’elle possède. Les réglementations concernant leur usage sont destinées à protéger le consommateur. Elles s’appuient sur ces usages traditionnels bien connus, mais peuvent aussi nécessiter le recours à des démonstrations mettant en œuvre les techniques les plus modernes.

Les plantes sont utilisées soit de façon traditionnelle, par exemple sous forme de poudre, d’extraits secs ou d’extraits aqueux ; soit sous forme de substances isolées des plantes (après validation scientifique) telles la lutéine ou le lycopène, extraits de la tagette et de la tomate, sont utilisées pour leurs propriétés physiologiques : activité antioxydante, diminution des facteurs de risques de maladie…

Quelques conseils pour la prise de compléments alimentaires

  • L’utilisation

Afin d’obtenir les résultats escomptés et ne pas prendre de risque pour votre santé, il est recommandé de prendre les compléments alimentaires sur des périodes d’une durée définie en suivant les recommandations de dosage et d’emploi. En savoir plus

  • Les risques

Même s’ils ne sont pas des médicaments, les compléments alimentaires ne se prennent pas n’importe comment sous peine de cumul, de contre-indication ou de surdosage dangereux pour la santé. En savoir plus

Sources: SYNADIET