Alimentation: quelle est la place de la Bio dans les cantines scolaires ?

25 janvier 2018

11 millions de repas sont servis quotidiennement dans les cantines françaises et moins de 3 % sont issus de l’agriculture biologique. Pourtant, selon une enquête d’Agir pour l’Environnement, 86 % des parents d’élèves sont favorables à ce que plus d’aliments bio soient servis en restauration collective scolaire.

Pourquoi consommer bio dans les cantines scolaires ?

Alors que les études démontrent une augmentation de l’usage des pesticides en France, consommer bio dans les cantines devient une question urgente pour la santé des enfants, très fragiles à leur exposition.

Ainsi, les aliments issus de l’agriculture biologique sont plus riches en nutriments que les autres aliments. Ils contiennent aussi 60 % d’antioxydants en plus que les aliments conventionnels et ont une teneur supérieure en vitamines et minéraux*.

Une loi pour passer à 50 % de produits bio et locaux ?

Parmi les promesses de campagne d’Emmanuel Macron figurait celle de passer à 50 % de produits bio dans les cantines scolaires. Alors qu’en 2016, le Sénat avait refusé de débattre d’une proposition de loi visant à introduire 20 % d’aliments bio dans la restauration collective publique et privée d’ici 2020, le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, a annoncé que l’objectif de passer à 50 % de produits bio et locaux dans la restauration collective d’ici 2022 fera bien l’objet d’une loi. Ce chiffre fait donc partie des objectifs d’une grande politique d’alimentation menée par le gouvernement qui prévoit ainsi nombre de dispositifs d’ici à 2022, comme le fait que « l’essentiel des œufs coquille consommés proviennent d’élevages alternatifs à la cage. »

La bio à l’école, est-ce possible ?

Avec 86 % des parents d’élèves favorables, intégrer la bio à la cantine est une réelle attente des parents. Demeure cependant la question du coût des repas bio.

Or contrairement aux idées reçues, il ne coûte pas plus cher de faire manger des aliments bio à nos enfants. Selon le premier Observatoire de la restauration collective bio et durable du collectif Un Plus Bio**, introduire 20 % d’aliments bio revient aux cantines scolaires à 1,80 € en moyenne par enfant, ce qui correspond au prix moyen des matières premières d’un repas ordinaire, estimé entre 1,50 € et 2 €***.

Introduire la bio dans la restauration scolaire sans surcoût implique cependant de respecter trois principes :

  • Opter pour les producteurs locaux plutôt que pour l’importation
  • Respecter la saisonnalité des fruits et légumes
  • Réduire la consommation de viande

À terme, les cantines bio sont même plus rentables pour les collectivités et elles permettent aussi de limiter les coûts liés au gaspillage alimentaire grâce à la mise en place d’outils : possibilité de goûter avant de se servir, l fruits proposés en quartiers, portions adaptées à l’appétit des enfants, déchets triés et pesés après chaque repas…

* Étude internationale coordonnée par l’Université de Newcastle et comparant la teneur en éléments nutritifs dans les aliments bio et ceux provenant de l’agriculture conventionnelle.

** http://www.unplusbio.org/bio-a-cantine-cher-lobservatoire-dun-plus-bio-balaie-idees-recues/

***Chiffres fournis par Agores, le réseau des directeurs de la restauration collective


Articles récents dans la même catégorie

La nutrition chez la femme enceinte

21 mars 2018

Lors d’une grossesse, les besoins de la femme évoluent. Durant cette période, la femme s’occupe davantage d’elle-même et souhaite aussi...

+

Inscrivez vous à notre newsletter